Style de vie

Comment recycler les radiographies ?

Radiographie médicale

Encore une de ces choses que l’on retrouve par hasard, en embuscade derrière une folle envie de rangement.

Les voilà donc ces radiographies d’un autre temps dont on ne sait que faire. Ces radios de la Tante Gertrude ne serviront plus, d’ailleurs elle est décédée depuis plus de 10 ans. La tentation est grande de les mettre à la poubelle comme bien d’autres objets dont on n’a plus l’utilité.

« Radiographies argentiques » de leur petit nom pour nous faire comprendre que là c’est sérieux et qu’il n’est pas question de les jeter n’importe où.

Dans cet article, je vous propose de faire un tour du sujet pour enfin savoir comment les recycler (et comprendre pourquoi il est important de le faire) :

  • Qu’est-ce que c’est ? – Un peu d’histoire
  • Pourquoi il faut un traitement approprié
  • Quand puis-je m’en débarrasser ?
  • Et alors, où est-ce que je les dépose ?
  • En savoir plus …
  • Quid des versions plus récentes sur papier ?

Passons aux choses sérieuses.

Qu’est-ce que c’est ? – Un peu d’histoire

La radiographie fait partie des techniques d’imagerie de transmission par rayons X. Les rayons X sont des ondes électromagnétiques qui sont capables de traverser la matière. En fonction de l’épaisseur et du coefficient d’atténuation de la matière traversée, ces ondes sont plus ou moins affaiblies permettant ainsi d’obtenir un contraste. Par exemple les os sont très opaques alors que les tissus mous ne le sont que très peu.

Les rayons X ont été découverts par Wilhelm Röntgen en 1895. C’est quand, lors de ses expériences, il remarqua que ces mêmes rayons étaient capables d’impressionner des plaques photographiques que la radiographie est née.

Ceci marqua le début de l’imagerie de transmission et, dès lors, la radiographie se développa considérablement et pas uniquement en médecine. Cette technique est, par exemple, également utilisée de nos jours par les services de sécurité (pour voir le contenu de votre valise à l’aéroport) ou l’industrie agroalimentaire (pour détecter les corps étrangers dans les produits finis).

Pourquoi il faut un traitement approprié

Une radiographie argentique peut être assimilée à une plaque photographique. Elle est composée d’un support en plastique sur lequel une couche de halogénures d’argent (le plus souvent du bromure d’argent) a été placée.

Une fois la plaque soumise aux rayons X, elle est révélée et fixée à l’aide de solutions basiques puis acides. Les zones les plus irradiées contiennent l’argent et sont les plus opaques à la lumière.

Ces composants ne sont pas biodégradables …

Une plaque jetée dans la nature, ou même mise dans votre poubelle domestique qui sera ensuite enfouie, mettra plus de 300 ans à se dégrader sans compter les dégâts environnementaux.

Les sels d’argent ainsi libérés pollueront la nappe phréatique, s’infiltreront dans le sol, contamineront les cultures avoisinantes, ces mêmes cultures qui nourrissent les bêtes qui nous donne du lait, de la viande, et tous ces produits qu’on en tire et qui servent de base à notre alimentation, notre cosmétique, …

… mais peuvent être valorisés !

Le plastique deviendra du polyester ou sera valorisé thermiquement et l’argent sera retraité et récupéré à raison de 10 kg pour 1 tonne de radios. C’est la forte valeur commerciale de cet argent qui permet notamment de rentabiliser le recyclage.

Quand puis-je m’en débarrasser ?

Les différentes radios que vous avez pu passer, et dont vous avez les clichés, servent à suivre l’évolution de votre état de santé. Il est donc conseillé de les garder aussi longtemps que possible même si les établissements de santé sont tenus de les conserver durant 20 ans après le dernier contact avec le patient.

Nous vous recommandons donc de ne jeter que les radios de personnes décédées. Cela signifie de les faire recycler dans un circuit approuvé qui garantira non seulement l’élimination correcte des déchets mais également le secret médical.

En effet, sur chacune des radios figurent le nom et des informations personnelles du patient. Il ne serait pas très judicieux de les laisser dans la nature à la portée du premier inconnu.

Et alors, où est-ce que je les dépose ?

Les lieux couramment cités restent d’actualité même si certains d’entre eux ne souhaitent pas les collecter et le font savoir. Ci-dessous une liste non exhaustive des points de dépôt habituels, mais je vous conseille tout de même de les contacter avant de vous y rendre :

  • Pharmacies
  • Hôpitaux / cliniques
  • Médecins / Maisons de santé
  • Centres de radiologie
  • Déchetteries

Certains organismes et associations collectent également les radios pour financer leurs projets :

  • Ordre de Malte : Le lien vous permet de déterminer quelle est la délégation la plus proche de chez vous.
  • La Pharmacie Humanitaire Internationale : Par l’intermédiaire de leurs associations locales, collecte les radiographies sur le territoire français. N’hésitez pas à les appeler pour savoir où déposer les vôtres.
  • Or en Cash : Les sommes récoltées dans le cadre de la collecte et du recyclage des radios sont reversées à l’association « Elevage sans frontière ». Il y a plus de 80 agences en France, il y en a sûrement une près de chez vous.
  • Rhone-Alpes Argent : Société spécialisée dans le traitement des déchets. Elle met des conteneurs à disposition dans des points d’apport volontaire.

En savoir plus …

Vous êtes un professionnel et souhaitez mettre une collecte en place :

Quid des versions plus récentes sur papier ?

Ces radiographies dites « numériques » ne contiennent que peu ou pas d’argent mais il faut tout de même les recycler et ne pas les jeter dans les ordures ménagères.

Maintenant vous savez tout ce qu’il faut pour recycler vos vieilles radios argentiques et contribuer ainsi à ne pas polluer notre belle terre.

Une autre de vos contributions qui permet d’aller dans le bon sens.

Crédit photo Pixabay

Laisser un commentaire